angle-left ETI : 55% des entreprises sous-estiment le risque des cyber-menaces

ETI : 55% des entreprises sous-estiment le risque des cyber-menaces

TNS
Chef d’entreprise
09 DÉCEMBRE 2019

D'après une enquête Ifop, commanditée par le courtier en assurance Bessé et dévoilée le 28 novembre 2019, plus de la moitié des dirigeants d'une entreprise de taille intermédiaire (ETI) considèrent que la cyber-sécurité de leur société est un sujet « important, mais pas prioritaire ». Ils sont même 10% à juger qu'il s'agit d'un sujet « secondaire ». En revanche, 35% des personnes interrogées appréhendent le cyber-risque comme un risque « stratégique » plus que technique. « Ce pourcentage passe à 45% pour les entreprises de plus de 200 millions de CA et à 59% pour les entreprises de plus de 1000 salariés », se félicite Bessé. Mais le courtier constate que, en dépit de cette prise de conscience grandissante, « les dirigeants d’ETI estiment que le risque cyber qui pèse sur leur société est en moyenne de 5,8 sur une échelle de 1 à 10 ». Preuve de leur excès de confiance, seulement 3% d’entre eux envisagent de recruter des experts dans le domaine de la cyber-sécurité dans les douze prochains mois pour mettre en place les mesures adéquates. Par ailleurs, quel que soit leur niveau d’appréciation de la menace, 89% des répondants considèrent que leur organisation est préparée pour affronter une attaque informatique (32% répondent que leur entreprise est « tout à fait préparée »). Enfin, Bessé indique que « 61% des dirigeants sondés pensent que leur entreprise dispose d’assurances couvrant le risque de cyber attaques et ses conséquences financières ». Un résultat « quelque peu paradoxal », aux yeux du courtier.

Source : Enquête IFOP pour Bessé