Pharmaciens : forte hausse des agressions depuis le début de l’année

Pharmaciens : forte hausse des agressions depuis le début de l’année

TNS
Profession libérale
21 DÉCEMBRE 2020

Dans un communiqué daté du 15 décembre 2020, l'Ordre national des pharmaciens signale une « hausse significative des agressions » dans les officines depuis le début de cette année. Sur les onze premiers mois de 2020 (de janvier à fin novembre), ce sont 523 faits qui ont été signalés, soit 73% de plus que sur l'ensemble de l'année 2019 (303 déclarations). Une forte hausse à attribuer, selon l'Ordre, au « contexte épidémique inédit » et à « l'anxiété générale de la population, exacerbée durant le premier confinement ». C'est d'ailleurs sur la période de mars à mai que se concentre un tiers des agressions (essentiellement des injures). Mis à part l'argent liquide, qui demeure en tête des motifs des cambriolages en officine, les masques de protection et les gels hydroalcooliques ont parfois été la cible des voleurs. Avec 111 déclarations déposées (soit 22% des agressions enregistrées sur la période étudiée), l'Île-de-France est de loin la région la plus touchée, devant les Hauts-de-France et l'Occitanie, avec respectivement 16% et 12% des déclarations d’agressions, tandis que la situation est qualifiée de « très préoccupante » à Mayotte. L'Ordre émet également des inquiétudes vis-à-vis des laboratoires de biologie médicale. Même si les rares déclarations « ne permettent pas de rendre compte de la réalité du terrain (...), les remontées des biologistes médicaux soulignent une nette augmentation des agressions, injures et menaces, notamment du fait des files d'attente devant les laboratoires pratiquant les tests de dépistage de la Covid-19 », constate-t-il.

Source : www.ordre.pharmacien.fr