angle-left PME-ETI : la maîtrise des risques encore mal appréhendée

PME-ETI : la maîtrise des risques encore mal appréhendée

Chef d’entreprise
PME
02 MARS 2020

Selon une étude de la compagnie d’assurance QBE (spécialisée dans les couvertures pour entreprises et professionnels), publiée le 30 janvier 2020 et réalisée par OpinionWay, 74% des petites et moyennes entreprises (PME) et des entreprises de taille intermédiaire (ETI) concèdent maîtriser « partiellement » la gestion des risques, pourtant un facteur majeur de compétitivité pour elles. Toujours selon ce baromètre, 20% des dirigeants interrogés « considèrent que le niveau de risques est plus élevé que l’année passée (contre 15% pour l’enquête précédente) ». Selon ses auteurs, c’est le risque humain qui, pour la troisième année consécutive, se classe en tête des préoccupations des entreprises (75%), « avec en premier lieu les accidents du travail et les difficultés de recrutement ». Suivent les risques de marché (produits, concurrence, etc.), en progression de 18% (à 56%) après une baisse en 2019. En troisième position, on trouve les risques immatériels (atteinte à la marque et à la réputation), cités par 56% des sondés : en progression de 12%, ils « touchent désormais 40% des PME et ETI française ». À noter que le risque lié à la cybersécurité, apparu l’an passé, est « perçu en développement pour une entreprise sur deux ». Dans ce domaine, c’est la menace concernant la protection des données qui prédomine (78%). Même si « 81% des répondants considèrent être capable de gérer une cyberattaque », ils sont encore 19% à affirmer n’avoir mis en œuvre aucun moyen de protection contre ce risque. Face à ces difficultés, les courtiers et les assureurs sont considérés aux yeux des dirigeants interrogés comme des « partenaires privilégiés » pour leur apporter du conseil et un accompagnement personnalisé.

Source : qbefrance.com