Assemblée générale 2020

Retrouvez dans cet article les points clés de l'assemblée générale qui a eu lieu le 30 juin 2020. 

 

Le points clés de l'AG

L'assemblée générale s’est tenue cette année sous une forme inédite : à huis clos et par conférence téléphonique, en conformité avec l’ordonnance du 25 mars 2020 adaptant les règles de réunion des conseils et assemblées générales au contexte de l’épidémie de coronavirus. Vous aviez le choix entre le vote par correspondance en retournant votre bulletin-réponse par enveloppe T ou le vote en ligne du 28 mai au 29 juin compris. Avec 32 692 votants pour AGIPI et 3 610 pour AGIPI Retraite, le quorum a été largement atteint.
Etaient inscrits à l’ordre du jour le vote de 18 résolutions pour AGIPI et 9 pour AGIPI Retraite. Elles ont été approuvées à hauteur de 97 %. Outre l’approbation du rapport moral, des comptes, du rapport des commissaires aux comptes ou encore le renouvellement de mandats d’administrateurs, vous étiez cette année consultés sur une modification du contrat CAP ainsi que sur l’autorisation de prélèvement sur les réserves.
 

Le Procès Verbal-Assemblée Générale AGIPI

Le Procès Verbal-Assemblée Générale AGIPI Retraite

 
 

Rapport moral 2020

Le rapport annuel vous donne, que vous participiez ou non à notre assemblée générale, une information fidèle et riche de l’année écoulée. En voici les points marquants : 
 
  • Côté produit : la création du Plan d'Epargne Retraite d'AGIPI, le FAR PER

Fidèle à son esprit pionnier, AGIPI a été l'un des premiers acteurs à lancer un Plan d’Epargne Retraite (PER) : le FAR PER. Ouvert à tous, le FAR PER est un contrat d’épargne-retraite simple, flexible, attractif et innovant. Ce nouveau contrat a rapidement rencontré son public avec  8 442 adhésions au 31.12.2019. 

  • Vie associative : le lancement de grandes consultations pour renforcer le sentiment d'appartenance à AGIPI et le mode de fonctionnement participatif

Vous avez pu vous exprimer à l’occasion du Grand débat national grâce à la plateforme mise à votre disposition sur le site laboratoire-agipi.com. L’intégralité de vos contributions a été transmise aux organisateurs du Grand débat national. Au dernier trimestre 2019, vous avez été invités à choisir sur agipi.com la tendance qui, selon vous, allait marquer l’année 2020 parmi trois tendances présélectionnées par l’équipe de gestion BFT IM au sein de l’unité de compte Agipi Grandes Tendances. A travers votre vote pour la transition énéergétique, vous nous avez une fois de plus montré votre intérêt pour des investissements porteurs de sens, en faveur d’un monde plus responsable et plus durable que l’association a à cœur de défendre. 

Téléchargez l'intégralité du rapport moral

 

 

A vous la parole !

Au-delà du vote des résolutions, l’assemblée générale est pour vous l’occasion d’exprimer votre opinion sur les actions et résultats de l’association. Nous avons sélectionné les questions que vous nous avez le plus fréquemment posées : qualité de service, réserves de l’association, impact de la crise sur l’épargne… Nos réponses ci-dessous. 
 
  • La crise du COVID va-t-elle avoir un impact sur les placements ?

La crise du Covid-19 a entraîné une réaction immédiate et forte des marchés financiers qui ont anticipé les difficultés à venir des entreprises et la baisse de la croissance mondiale. La baisse des marchés financiers s’est naturellement traduite dans la valeur de tous les actifs financiers et par conséquent dans la valorisation des supports en unités de compte d’AGIPI. Cette situation ne remet pas en cause une stratégie à long terme de diversification des placements, d’abord parce que les gouvernements et les banques centrales ont été eux aussi très réactifs dans leurs actions de soutien de l’économie, et ensuite parce que les fonds en euros ne constituent plus une véritable alternative. S’ils apportent en effet une garantie des sommes versées, leur rendement s’amenuise de plus en plus parce que le gérant est obligé de sécuriser cette garantie en investissant fortement dans des emprunts d’Etat à long terme qui sont émis à des taux très faibles voire négatifs. 

 

  • Qu’est-il envisagé pour pallier la profonde désorganisation de la période Covid ?

Aucun observateur n’était préparé à une crise d’une telle soudaineté et d’une telle ampleur. AGIPI et le centre de gestion de vos contrats ADIS,  ont été les plus réactifs possible pour faire face à la situation. 
Nous nous sommes  immédiatement organisés pour travailler à distance, conformément aux directives gouvernementales, et assurer en priorité la continuité d’activité de gestion des contrats.  
Durant cette période, le nombre d'arrêts de travail reçus a été multiplié par 4 par rapport à la même période l'année précédente. Une équipe  dédiée à la gestion des arrêts de travail liés au Covid-19 a été mise en place le 27 avril pour accéléler le traitement des dossiers. 
Pour venir en aide à ceux d'entre vous qui ont rencontré de grandes difficultés financières du fait de la pandémie, AGIPI a créé un fonds de solidarité qui a permis de soutenir plus de 43 000 adhérents au contrat CAP. 
Nous sommes conscients que tout n'a pas été parfait et sommes désolés des désagréments que l’allongement de nos délais de traitement a pu engendrer. Toutes nos équipes sont de retour sur site depuis le 6 juillet et nous proposons  une prise de rendez-vous téléphonique en attendant la réouverture du standard dès septembre.
Nous restons pleinement mobilisés et mettons tout en œuvre pour être également à vos côtés dans votre reprise d'activité avec une enquête que vous recevrez dans le courant de l'été pour construire ensemble l'avenir de votre association. 

  • Plusieurs questions ont été posées sur l’usage qui sera fait de l’autorisation de prélever sur les réserves demandée par la résolution n° 14.

Le montant des réserves accumulées par l’association figure dans les comptes au 31 décembre 2019, au passif du bilan (page 13 du rapport moral) sous les intitulés suivants :
- « réserves statutaires ou contractuelles » d’un montant de 4,5 M€ ; ce compte a été constituée pour être utilisé pour des actions individuelles d’aide aux adhérents,
- « autres réserves » d’un montant de 54 M€ qui correspond à l’affectation des résultats excédentaires des exercices comptables de l’association. La deuxième résolution affecte ainsi le résultat de l’exercice 2019 aux réserves.
Les réserves ont principalement permis d’acquérir les immeubles à usage de bureau dans lesquels travaillent les collaborateurs du centre de gestion ADIS. Une petite partie des réserves est investie en placements financiers.
Dans le contexte exceptionnel de l’épidémie, il a paru intéressant de demander aux adhérents une autorisation expresse pour financer à la fois des actions de secours en faveur des adhérents et des fonds de dotation et des organismes reconnus d’utilité publique. Le conseil d’administration fera usage de cette autorisation avec parcimonie et rendra compte chaque année de son utilisation éventuelle. 

  • D’autres questions ont porté sur la modification du contrat CAP présentée par la résolution n°15.

Le contrat CAP comporte une réserve de participation dans laquelle est placée une quote-part des résultats techniques positifs du contrat. Selon les conditions générales, cette réserve est destinée à apurer d’éventuels soldes débiteurs ultérieurs du compte de participation ou à compléter si nécessaire les provisions techniques. La demande de modification du contrat avait pour objet d’élargir l’usage de cette réserve afin de pouvoir attribuer des aides financières aux adhérents du contrat. Du fait de l’adoption de la résolution, les actions engagées sous l’égide du Fonds AGIPI Solidarité COVID-19 en faveur des adhérents pourront être financées par la réserve de participation du contrat.