La méthode de sélection de l'équipe de gestion

Investir dans les mégatendances permet de tirer parti d’un potentiel de croissance séculaire en réduisant l'exposition aux facteurs cycliques actuels caractérisés par une croissance faible et des taux bas.
Warin Buntrock, le Directeur adjoint des Gestions de BFT IM, nous explique sa méthode de sélection. 

Le scénario 2020

Comment est sélectionnée la grande tendance ?

" Les critères de sélection de la grande tendance la plus attractive sont multiples et tiennent compte du contexte politique et financier. L’équipe de gestion a élaboré une méthode de scoring basée sur les 6 critères suivants : répartition géographique et sectorielle, exposition aux petites, moyennes et grosses capitalisations, croissance des bénéfices anticipée, profil de risque (bêta au marché et volatilité).
Chaque année l’équipe de gestion privilégie la tendance la plus attractive en la surpondérant au sein du portefeuille. Les autres 9 grandes tendances seront équi-pondérées."

Les 10 mégatendances présentes dans notre Sicav Agipi Grandes Tendances ont toutes été choisies pour leur potentiel de croissance séculaire. Mais nous devons trouver un équilibre entre les investissements stratégiques à long terme et les positions tactiques à plus court terme. Nous commençons à définir le scénario macroéconomique et financier que nous anticipons pour les 12 prochains mois. Ensuite, nous choisirons la grande tendance qui sera la plus adaptée à ce scénario. Pour définir ce scénario, nos économistes établissent des prévisions sur quatre variables-clé*  :

  • La croissance mondiale 
    L’année 2020 devrait être caractérisée par une poursuite du ralentissement économique qui a débuté en 2018. L’affaiblissement des rythmes de croissance concerne principalement les pays développés et, dans une moindre mesure, les économies émergentes. Cet affaiblissement de la croissance ne devrait toutefois pas conduire à des récessions sinon épisodiques et de faible ampleur d’ici 12 mois.
     
  • Les banques centrales  
    Bien que le risque de résurgence de l’inflation ne disparaît pas pour 2020, le ralentissement de la croissance du PIB mondial devrait en toute logique inciter les principales banques centrales à maintenir un biais accommodant des politiques monétaires. Nous attendons pour 2020 de nouvelles baisses de taux d’intérêt directeur et le recours à de nouvelles mesures non conventionnelles de politique monétaire.
     
  • Le contexte géopolitique
    Les risques politiques n’ont pas cessé de croître depuis près de deux ans. L’entrée prochaine en campagne du Président Trump en vue des élections présidentielles américaines devrait intensifier ces tensions notamment vis-à-vis de la Chine. A cela s’ajoute la possible sortie désordonnée du Royaume-Uni de l’Union européenne et dont les répercussions iraient au-delà de l’année 2019. Le dernier foyer de stress se situerait au sein de l’Union européenne en raison de l’instabilité quasi structurelle du pouvoir italien.
     
  • Le régime des marchés
    Bien que les banques centrales aient la ferme intention de soutenir l’économie, le déficit de visibilité sur le front politique et l’affaiblissement du momentum de croissance escompté pour 2020 devraient continuer d’attiser la nervosité des investisseurs. La configuration décrite milite pour un marché sans tendance marquée et volatile. 

 

* Source : Département Recherche et Stratégie BFT IM 

 

Le portefeuille Agipi Grandes Tendances

** Répartition du portefeuille au 30/09/2019 - Source BFT IM