La sieste, une question d’entraînement

Il ne sert à rien de chercher à tout prix l’endormissement. La sieste, c’est aussi une question d’entraînement car il est possible que le sommeil ne vienne qu’après plusieurs tentatives infructueuses (qui s’avèreront alors être des moments de relaxation).

Toutefois, dès que les conditions « optimum » d’endormissement sont définies (fauteuil ou canapé, lumière éteinte ou allumée, chaussures délassées ou non, avec ou sans boules Quies, recouvert ou non par un pull ou une couverture, avant ou après le déjeuner…), il devient difficile de se priver de cette parenthèse régénératrice.

Il est recommandé de ne pas pratiquer la sieste dite « royale » après 17h au risque de ne plus trouver le sommeil la nuit qui suit.