Rencontre Agipi de Marseille | 24 novembre 2022

Grande soirée AGIPI pour mettre les femmes à l’honneur

François Pierson, président d’AGIPI

« Chez AGIPI, nous avons la conviction que chaque engagement compte et peut contribuer à l’amélioration de la société. Notre association compte plus de 300 000 adhérentes qui, pour la plupart, portent des engagements forts qui méritent d’être mis en lumière et valorisés. C’est ce que nous voulons faire lors de cette soirée en leur donnant la parole.  »

 
 

Une soirée pour et par les femmes engagées

Après avoir créé la première garantie dédiée aux violences conjugales, AGIPI continue sa démarche en faveur des femmes : l’association d’assurés met à l’honneur ses adhérentes au parcours extra-ordinaire ce soir à Marseille. 

Une soirée pour et par les femmes engagées

Lors de cette soirée, des personnalités de premier plan, dont des adhérentes AGIPI marseillaises, témoigneront. Qu’elles soient entrepreneures, scientifiques, sportives de haut niveau, militantes associatives ou qu’elles aient décidé de porter l’uniforme, leur audace mérite d’être reconnue face au déficit de notoriété des femmes engagées. Elles inspireront toutes celles qui souhaitent aussi contribuer à l’amélioration de la vie en société.

Sont invitées notamment : 

  • Tatiana Brillant, première femme négociatrice au RAID 
  • Emma Clair-Dumont, première Marseillaise à avoir gravi l'Everest
  • Muriel Réus, présidente et fondatrice de « FEMMES avec… »
  • Florence Richardson, présidente du réseau Femmes Business Angels et co-fondatrice de WinEquity
  • Et des adhérentes engagées pour la réussite de Marseille  

Cette soirée est animée par la journaliste Raphaëlle Duchemin et se clôturera avec un spectacle de l’humoriste Sandrine Sarroche.
 

Le portrait de nos intervenantes

Tatiana Brillant, consultante, ex-négociatrice au RAID 

Négociatrice au RAID pendant treize ans, Tatiana Brillant a dû gérer les situations humaines les plus extrêmes : prises d’otage, attentats terroristes, enlèvements, forcenés… Aujourd’hui, après une expérience dans un grand groupe industriel français, Tatiana partage son expertise et ses compétences auprès de dirigeants et diplomates, de managers et collaborateurs, d’organisations gouvernementales et privées.

« A mon arrivée, en 2004, l’unité était encore très réticente quant à la présence de femmes. On ne s’attend pas à voir une femme en face de soi. Il y a peut-être moins de violence dans les relations. Je reste cependant convaincue que la négociation n’est pas une question de genre mais une affaire de spécialistes . »

 
 
 
 

Emma Clair-Dumont, première marseillaise à avoir gravi l’Everest

Entrepreneure et sportive de haut niveau, Emma Clair-Dumont performe dans de multiples domaines. Elle est la 13e femme française à avoir gravi l’Everest et aussi entrepreneure  dans l’événementiel sportif. 

« Des femmes se sont battues pour que nous puissions concourir dans de grandes compétitions. Nous devons profiter de ce qu’elles ont permis et… être là où on ne nous attend pas ! Cela a bien évolué mais il y a encore beaucoup à faire pour considérer ces exploits comme possibles pour les femmes. On peut être une femme et faire des choses extra-ordinaires. »
 

 

Muriel Réus, présidente et fondatrice de l’association FEMMES avec… Association de défense des Droits des Femmes

La carrière de Muriel Réus est marquée par une expertise dans la communication corporate dans les médias et, plus récemment, l’accompagnement de dirigeants sur la conduite du changement, l’influence, la communication et la gestion de crise. A cela s’ajoute un engagement de longue date pour les femmes : en 2017, elle fonde l’association FEMMES avec… qui a pour ambition d’apporter sa contribution sur les enjeux de libertés et de droits fondamentaux des femmes. En 2018, elle est nommée au conseil d’administration d’AGIPI et rejoint également celui du Fonds de Dotation AGIPI qui soutient des projets pour l’amélioration du confort des personnes hospitalisées et fragilisées, qui subventionne des actions contre les violences faites aux femmes et aux enfants, ou qui viennent en aide aux personnes dépendantes. Muriel Réus intervient régulièrement dans les médias pour commenter l’actualité sous l’angle de la communication, de la réputation et de l’influence. Depuis la création de FEMMES avec… ses interventions portent majoritairement sur le contexte des Violences faites aux femmes et aux enfants.

« Avec 80 % des victimes de violences conjugales qui ne portent pas plainte, il est urgent d’accompagner les femmes pour qu’elles regagnent en liberté. Cet accompagnement s’est déjà concrétisé par la création de la première garantie Violences conjugales chez AGIPI. Aujourd’hui, nous allons plus loin pour soutenir les femmes en adressant le sujet de l’entrepreneuriat féminin.»

 
 
 

Florence Richardson, présidente du réseau Femmes Business Angels 

Florence Richardson a commencé sa carrière dans le secteur bancaire. Elle a exercé pendant 14 ans diverses fonctions au sein du groupe Crédit Lyonnais : systèmes d’Information du réseau international, exploitation entreprises, (directeur de Centre d’Affaires Grandes Entreprises), et enfin auprès de la direction e-business et de la direction de la stratégie.
Début 2002, Richardson a cofondé Coventeam, société de conseil en organisation commerciale et externalisation de forces de vente, dont elle a été la Directrice Générale.
Elle a cédé sa participation fin 2008 et, afin de promouvoir activement la création d’entreprises, elle rejoint le réseau Femmes Business Angels, dont elle est Présidente. Business Angel active, elle accompagne des sociétés en croissance, participe à de nombreux jurys et comités de sélection, et intervient dans le cadre de formations sur l’entrepreneuriat et le financement d’entreprises innovantes.

« Si l’on veut voir l’entrepreneuriat augmenter chez les femmes, il faut être en mesure de lever les freins culturels, éducatifs, financiers ou familiaux qui pèsent souvent chez les femmes et sont à l’origine des inégalités. Il n’est plus à prouver que plus de mixité dans la gouvernance, c’est de la valeur ajoutée plus durable, plus juste et plus performante. »
 

 

Les adhérentes AGIPI engagées

Isabelle Bérard, lieutenant-colonel SDIS13

En  1983, Isabelle Bérard débute en tant que sapeur-pompier volontaire et entre dans une carrière professionnelle en 1985 en tant qu’officier. Depuis, elle n’a cessé de travailler pour faire bouger les lignes et les mentalités sur l’égalité femmes-hommes dans la profession. Depuis 2016, les Pompiers13 se positionnent dans une démarche de lutte contre les discriminations. Portée par une volonté forte de la gouvernance et du chef de corps d’évoluer sur les questions de mixité et d’inclusion, Isabelle pilote « l’Observatoire sur l’égalité hommes-femmes » devenu « Mission équité » en 2020. C’est alors que la lieutenant-colonelle  chargée également de la mission sociétale de l’établissement, prend le rôle de référent mixité et lutte contre les discriminations. Tout un symbole pour cette femme engagée !  

« Lorsque j’ai débuté ma carrière,  il fallait à la fois "faire sa place" au sein de la corporation mais également au sein de la population. Sur une intervention, le public ne comprenait pas la présence d’une femme. Les gens s’adressaient aux hommes mais pas à moi, pourtant en charge de l’opération de secours. Les mentalités évoluent : cela est très positif car la profession a tout à y gagner.  »
 

 
 
 
 

Bianca Farrugia, coordinatrice générale du programme Source & Elles Ensemble Marseille

Coordinatrice de projets à impact social et culturel sur les territoires (Paris, Saint-Etienne, Toulon et Marseille) mais aussi urbaniste, Bianca Farrugia accompagne depuis 10 ans des porteurs de projets inscrits dans une logique positive et responsable.
Elle pilote à ce jour deux programmes d'accompagnement à l'entrepreneuriat pour des femmes à Marseille : le programme Source et le programme Elles Ensemble afin de valoriser et de mettre en lumière de nouvelles initiatives innovantes. Inscrits dans les valeurs de l'économie sociale et solidaire, ces deux programmes 100 % gratuits, sans condition d'âge ni de diplôme proposent un parcours pour passer de l'idée au projet.


« L’entrepreneuriat féminin est sous-représenté de manière générale. Cela est d’autant plus préoccupant à Marseille où les femmes des quartiers prioritaires rencontrent des difficultés supplémentaires en termes d’emploi et d’insertion professionnelle. Il est primordial de les accompagner afin de lever les freins liés à l’autocensure et leur apporter les clés pour entreprendre, particulièrement dans le secteur culturel où la demande est forte. » 
 

 

 

 

 

 

Nathalie Hagège, fondatrice et présidente de la société Proneem 

Docteur en biochimie et cheffe d’entreprise dans le secteur de la chimie, Nathalie Hagege a créé des "textiles intelligents" : des textiles portant des actifs naturels comme des huiles végétales, qui sont microencapsulés et se diffusent pendant des années. De la literie anti-acariens aux collants hydratants, cette technologie apporte des solutions efficaces introduites dans les produits du quotidien dans le respect de la santé et en limitant l’impact sur l’environnement.

« J’ai toujours eu une vraie sensibilité scientifique. Je voulais innover en inventant une chimie réfléchie et aller vite, alors je suis aussi devenue chercheuse/entrepreneure ! Je cherche constamment l’innovation scientifique de rupture. Cela m’a permis d’être reconnue dans un milieu d’hommes. Aujourd’hui, je souhaite transmettre et accompagner des jeunes filles vers les métiers de la chimie. »

 

 
 
 
 

Violaine Roger, fondatrice de l’association La Maison des plus petits

Au cours de diverses expériences professionnelles en tant qu’infirmière puis assistante sociale, Violaine Roger prend conscience de la souffrance des bébés et des petits enfants confiés à l’Aide sociale à l’enfance et porteurs de handicap. Des enfants doublement vulnérables, qui devraient bénéficier d’une double protection : paradoxalement, parce qu’ils se trouvent à l’intersection de politiques publiques distinctes, très peu de réponses institutionnelles existent à leur attention. 

Violaine Roger décide alors de créer La Maison des plus petits pour ouvrir des lieux de vie de type familial pour ceux que le Défenseur des droits appelle "les enfants invisibles ". La première maison vient d’ouvrir à Marseille. 

« Quand j’ai découvert la situation de ces enfants, je ne pouvais pas rester les bras croisés. J’ai réduit mon activité professionnelle pour ouvrir ces lieux de vie et ainsi, apporter repères, sécurité et affection à ces enfants qui en ont tant besoin. Quelle joie aujourd’hui d’accueillir les premiers enfants à Marseille ! Et l’association prépare déjà l’ouverture d’une deuxième maison dans les Yvelines. »

 

 

Elles nous accompagnent ce soir

Raphaëlle Duchemin, journaliste

La soirée est animée par Raphaëlle Duchemin. Après avoir travaillé pour Radio France, le service politique de Franceinfo , RMC et Europe 1, elle est désormais journaliste indépendante.  Elle anime notamment le podcast « Nation Entreprenante » consacré aux innovations des entrepreneurs. Ses sujets de prédilection concernent la cause des femmes, les start-ups et l’entrepreneuriat.

 
 
 
 

Sandrine Sarroche, humoriste

Sandrine Sarroche est humoriste, chroniqueuse et actrice. Elle proposera un spectacle à l’issue de la soirée 

 

Nos partenaires