Mastiquer pour manger moins et mieux

La mastication est la première étape pour bien digérer et gérer au mieux son poids. Les troubles de la nutrition peuvent être dus aux aliments consommés mais provenir également de la façon dont nous les mangeons.

Le mot mastication vient du grec mastax qui signifie la mâchoire. Au cours de l’évolution des espèces, la mâchoire s’est adaptée à notre mode alimentaire ; elle est le témoignage de sa transformation.  

                                                                                                                     

Gestion du stress : prendre le temps de mastiquer

 

Au fil des ans, notre alimentation et la manière de prendre nos repas ont changé. On se souvient tous de la grande table dans la cuisine ou la salle à manger de nos grands-parents où les repas réunissaient toute la famille et duraient des heures. Aujourd’hui, très souvent, les repas sont pris sur un coin de bureau devant l’ordinateur ou sur la table basse du salon.

Dans notre société, tout doit aller vite, ce qui engendre un stress important. Souvent, pour ne pas perdre de temps, le réflexe est d’aller vers des aliments « mous » (hamburgers, smoothies etc…), car plus rapides à ingérer.

 

Lorsque nous consommons des aliments « fermes »,  les mouvements de la mâchoire, de la langue et des joues permettent par exemple de perforer un morceau de viande et de rendre ainsi possible la sécrétion de salive qui devient plus abondante, ce qui imbibe et ramollit les aliments.

L’action des enzymes digestives est ainsi optimisée et la digestion facilitée. Les ballonnements et l’inconfort intestinal de façon plus générale sont nettement diminués.

 

Plus on mastique, moins on mange vite !

 

Le sentiment de satiété est ressenti environ 15 minutes après le début du repas grâce à la libération par le cerveau d’un neurotransmetteur : l’histamine, sécrétée suite à la mastication.

En dehors du bénéfice santé, cela peut donc être intéressant pour les personnes désirant perdre du poids.

Lorsque les aliments insuffisamment digérés arrivent au gros intestin, ils subissent une fermentation par les bactéries pouvant entraîner maux de ventre, flatulences.

Le fait de croquer engendre une sensation de plaisir et favorise un meilleur moral, grâce à la libération de dopamine par le cerveau. Rien n’est plus déprimant que les bouillies, purées, crèmes lactées …
Les aliments mous ou  les liquides n’entraînent pas ce sentiment de satiété, ce qui peut nous faire prendre du poids.

 

Les dents sont les éléments les plus durs de notre corps. Grâce à une bonne dentition, la mastication permet de couper et de broyer les aliments. Par exemple, le jaguar possède la mâchoire la plus puissante de tous les félins par rapport à la taille de son corps. Ses dents lui permettent de percer le crâne des mammifères et de briser la carapace des tortues.

Lorsque l’état dentaire se détériore, mastiquer les aliments devient difficile, voire impossible.

C’est une des raisons pour lesquelles des galettes « croquantes », si elles sont prescrites médicalement, sont prises en charge par l'assurance maladie.

 

Pour nous obliger à mâcher, pourquoi ne pas choisir des aliments qui ont impérativement besoin d’être mastiqués comme les carottes, les pommes, les noix, les amandes … ?
Poser sa fourchette et boire un peu d’eau entre chaque bouchée nous aideront à manger plus tranquillement.

 

Et pourquoi ne pas profiter des nouvelles technologies pour favoriser la mastication ? Les fourchettes électroniques existent et nous envoient un signal lorsque nous mangeons trop rapidement.

 

Nourrissez-vous lentement, vous mangerez moins et mieux et gagnerez en sérénité.