Comment les aliments et les boissons peuvent-ils agir sur notre sommeil

De notre sommeil dépend en une grande partie la bonne gestion de notre journée. Après une bonne nuit de sommeil, nous nous sentons revitalisés, plus efficaces dans notre travail, plus aimables avec notre entourage.
Parfois nos nuits ne sont pas récupératrices, le sommeil peine à s’installer, nous nous réveillons au beau milieu de la nuit pour ne nous rendormir qu’au petit matin. A quoi peuvent être dû ces troubles du sommeil?

Les causes sont multiples mais parmi les plus fréquentes notons :

  • Le stress? Pas toujours facile à gérer !
  • Un dîner un peu trop copieux, des mets ou des boissons excitants. Dans ce cas, il est possible d’y remédier en privilégiant certains produits riches en sérotonine dont la fabrication dépend du tryptophane, acide aminé présent dans de nombreux aliments. Par exemple :
    La banane, effet sédatif garanti grâce à sa richesse en tryptophane et aussi en magnésium dont l’activité anti-stress est augmentée par la vitamine B6, également présente dans ce fruit.
    La pomme de terre vapeur ou cuite à l’eau grâce à ses sucres lents permet d’éviter les réveils nocturnes.
    La verveine, le tilleul, la camomille, la fleur d’oranger, en infusion. Bien connus pour favoriser l’endormissement, ils permettront de terminer agréablement le dîner par une tisane.

Évitez bien sûr les excitants : café, alcool, agrumes (citron, orange, pamplemousse)… Leur teneur en vitamine C peut provoquer des difficultés d’endormissement. Les repas copieux et la nourriture grasse (plats en sauce, friture) sont à proscrire si on veut s’assurer d’une bonne qualité de sommeil.

Pourquoi le sommeil est-il si important ?

Il représente environ 1/3 de notre vie : une personne de 80 ans aura passé 2 ans de sa vie à manger, et 26 ans à dormir !

Pendant le sommeil, le rythme cardiaque baisse, la pression artérielle diminue, contribuant ainsi à une bonne régulation de notre système cardiovasculaire. Il permet de récupérer physiquement et psychologiquement, favorisant ainsi les performances intellectuelles, l’attention et la vigilance. Certaines hormones, dont l’hormone de croissance chez l’enfant et l’adolescent, sont sécrétées pendant le sommeil.

Pour que le sommeil soit réparateur, il faut compter entre 6 et 9h30. C’est une moyenne car les besoins de sommeil sont variables suivant les individus et en fonction de l’activité.

L’alimentation, l’hérédité, les conditions de vie, l’âge, les chronotypes (couche tôt, couche-tard) sont déterminants. L’activité physique, intellectuelle interviennent également.

Au fil des ans, nous consacrons de moins en moins de temps à dormir. Tout va si vite, nous sommes tentés d’empiéter sur notre temps de sommeil.

Une vie professionnelle contraignante, une vie familiale trépidante engendrent un stress important. Qui dit stress dit risque pour la santé : problème cardiaque, hypertension, burn out… La liste est loin d’être exhaustive.

Une alimentation équilibrée, une activité physique régulière favoriserent un sommeil réparateur gage d’une bonne santé physique et psychique.