La gestion de l’imprévu

Un contrat inattendu, la perte d’un ordinateur, un client qui réclame un devis en urgence, l’obligation d’assurer le travail d’un associé malade, la défaillance d’un fournisseur… Autant de situations « coup de feu » génératrices de stress auxquelles tout travailleur indépendant doit apprendre à faire face. Ainsi, pour se préparer psychologiquement à ce genre d’obstacles, il est recommandé d’établir le plus tôt possible une stratégie de « management des risques », méthode d’anticipation dont l’efficacité est reconnue mais qui, paradoxalement, reste encore l’une des moins utilisées par les dirigeants de PME-TPE. Elle nécessite :

  • d’identifier les risques, de les lister puis de les classifier afin de mieux les contourner : risques stratégiques (concurrence inattendue), financiers (rentabilité et trésorerie de l’entreprise), fiscaux (éventuel redressement), opérationnels (matériel informatique, panne ou bug), liés au personnel (absence imprévue, fraude), aux clients (mauvais commentaire sur une prestation, arnaque), à la sécurité (incendie, pollution). Etablir une liste la plus exhaustive possible : rappelez-vous, « prévoir pour mieux gérer » !
  • d’instaurer des réponses adaptées à chaque situation « problèmatique » : l’acceptation (si le niveau de gravité est faible), le transfert (reporter le risque sur une assurance professionnelle), la diminution (donner des formations aux employés), le contournement (tester un deuxième fournisseur, en prévention), l’élimination (changement du matériel informatique imparfait).

Il apparaît nécessaire également de déterminer les priorités (comment distinguer urgent et important ?) car plusieurs imprévus peuvent se présenter en même temps (la fameuse loi des séries !). Calculer en premier lieu le ratio « efforts à accomplir/résultats obtenus » et déterminer quel dossier peut attendre le plus.

Enfin, si l’enjeu est important (gros contrat, projet stratégique, opportunité de carrière), il faut dédramatiser en se déconnectant de l’objectif à atteindre et en se concentrant sur les tâches à accomplir.

« L’homme apprend par confrontation aux situations : si celles de son environnement sont routinières, identiques, ses possibilités d’apprentissage sont réduites » déclare le Pr Anne-Sophie Nyssen, docteur en psychologie à l’Université de Liège. En clair, l’imprévu peut aussi être source de formation express et d’opportunités. De quoi renforcer sa confiance en soi.