Comment calculer sa retraite complémentaire AGIRC-ARRCO ?

Définition de la retraite complémentaire

La retraite complémentaire correspond à une retraite par répartition qui vient s’ajouter à la retraite de base de la Sécurité Sociale perçue par toute personne ayant exercé une activité professionnelle ou ayant été affiliée à une ou plusieurs caisses de retraite.

Depuis le 1er janvier 2019 et la naissance du régime unifié Agirc-Arrco qui reprend les droits et obligations des régimes Agirc (cadre ou assimilé) et Arrco (non-cadre) préexistants, tous les salariés du secteur privé acquièrent des points de retraite complémentaire. Les caisses Agirc-Arrco perçoivent les cotisations versées par les employeurs et les salariés.

AGIRC-ARRCO : un régime en cumul de points

Différence entre un système à points et un système par capitalisation

Contrairement à la retraite de base versée par la Sécurité Sociale qui est calculée à partir d’un revenu annuel moyen, la retraite complémentaire s’appuie sur un système de calcul de points. Tout au long de leur vie professionnelle, les salariés acquièrent des points de retraite complémentaire auprès du régime Agirc-Arrco (voir notre guide Retraite complémentaire des salariés).

En complément du régime obligatoire, il est également possible de se constituer une retraite par capitalisation. Celle-ci peut être mise en place individuellement ou dans le cadre d’accords d’entreprise. Dans les deux cas, il s’agit de placer de l’argent sur des supports financiers ou immobiliers en vue de préparer sa retraite. Les sommes ainsi épargnées seront reversées à l’investisseur au moment du dénouement de son placement sous forme de capital ou de rente viagère lui permettant ainsi de bénéficier d’une retraite supplémentaire.

L’avantage des retraites complémentaires à points

Dans un système de retraite par points, les règles sont les mêmes pour tout le monde. Le montant de la retraite est en effet calculé à partir du nombre de points acquis au cours d’une carrière et non plus sur la base du nombre de trimestres. Un euro cotisé donnera ainsi les mêmes droits à la personne qui cotise, quel que soit son statut et le moment où elle acquière ses points.

De leur côté, les personnes qui ne travaillent pas (chômeurs, en congé maladie ou maternité, etc.), obtiennent automatiquement un certain nombre de points de retraite.

La retraite complémentaire AGIRC-ARRCO

Comment obtenir une retraite complémentaire à taux plein ?

En France, l’âge minimal requis pour percevoir sa pension retraite est de 62 ans (sauf cas de carrière longue, travail pénible ou assuré handicapé ayant cotisé). Mais attention, cela ne vous garantit pas une pension calculée à taux plein.

En effet, l’obtention du taux plein est soumise au respect de deux conditions :

La première porte sur le nombre de trimestres que vous aurez acquis. Celui-ci dépend de votre année de naissance. Né par exemple entre 1958 et 1960, il vous faudra totaliser 167 trimestres. Pour tous ceux nés à partir de 1973, le chiffre sera de 172 trimestres.

Depuis le 1er janvier 2019, une seconde condition doit être respectée pour obtenir une retraite complémentaire à taux plein. En effet, afin d’encourager la poursuite d’une activité au-delà de l’âge légal, un malus de 10% sur la pension versée pendant trois ans a été instauré pour tout départ à 62 ans. Pour s’y soustraire, il suffit de différer son départ d’une année au moins (ou d’attendre l’âge de 67 ans). Cette décision permettra également aux cotisants d’acquérir des points supplémentaires de retraite complémentaire et d’améliorer encore leur pension future.

Quel est le montant moyen d'une retraite avec complémentaire ?

Les derniers chiffres publiés par la Direction de la Recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) révèlent qu’à fin 2018, le nombre de retraités au régime français atteignait 16,4 millions de personnes dont 52% étaient des femmes. Parmi ces retraités, 13,6 millions percevaient une retraite de base de la part de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAV) et 11,6 millions recevaient une pension complémentaire. En tenant compte de l’éventuelle majoration pour enfants, le montant mensuel moyen de la pension des retraités résidant en France s’élevait à 1 504 euros bruts, soit 1 380 euros nets des prélèvements sociaux. Voir notre guide Demande de retraite complémentaire.

Comment calculer le montant de sa retraite complémentaire ?

La méthode de calcul de la retraite complémentaire est à la fois simple et très différente de celle utilisée pour la retraite de base puisqu’elle repose sur un système de points établi par l’Agirc-Arrco.

Le calcul des points Agirc-Arrco

Chaque mois et tout au long de la vie professionnelle, des cotisations sont prélevées sur les salaires pour les régimes de retraite complémentaire et sont ensuite converties en points. Le montant de ces cotisations est divisé par le prix d'achat du point, lequel évolue chaque année. Pour 2020, le prix d'achat du point Agirc-Arrco s’élève à 17,3982 €.

Calcul de retraite complémentaire : Exemple

Au moment du départ en retraite, l’ensemble des points accumulés sont convertis en euros en les multipliant par la valeur du point.

Le 8 octobre 2020, le conseil d’administration de l’Agirc-Arrco a constaté que l’évolution des salaires ayant été négative sur la dernière période de mesure, il ne convenait pas de le faire progresser. Il a donc été décidé de maintenir pour une année supplémentaire la valeur du service de point en vigueur depuis le 1er novembre 2019.

Pour 2020, la valeur du point Agirc-Arrco s’élève donc à 1,2714 €.

Retraite complémentaire : calcul

Pour connaître le montant de sa pension, il convient alors de faire le calcul suivant :

Nombre de points acquis x Valeur du point au moment du calcul de la retraite

Attention, en cas de cotisations à d’autres régimes (indépendants, professions libérales ou mutualité sociale agricole), il faudra aussi tenir compte des autres pensions versées pour déterminer le montant de sa retraite complémentaire.

 

Cet article a été rédigé avec les informations connues au 13/11/2020. L’ensemble des informations communiquées est susceptible d’évoluer à chaque instant.