Chaque semaine, AGIPI vous fait découvrir des parcours inspirants d’entrepreneures passionnées. Plongez au cœur de leurs défis entrepreneuriaux et explorez les précieux conseils qu’elles partagent avec celles qui se lancent dans l’entrepreneuriat. Rendez-vous avec Natacha Kinadjian-Caplat, présidente de Purenat.

« Les risques, obstacles et défis liés à la création d’une entreprise, qui plus est pour une start-up deeptech industrielle, sont très nombreux et de nature diverses et variées :

1 . Assurer la viabilité financière de l’entreprise sans chiffres d’affaires pendant plusieurs années.
Il est très difficile de trouver des financements dans les premiers stades de développement d’une entreprise, notamment parce que les financeurs suivent à peu près tous une même grille de critères à remplir. « Cocher toutes les cases » est difficile au tout début de l’aventure, quand il n’y a qu’un seul porteur de projet, pas d’équipe, et pas encore de produits physiques fini/industriel à montrer. Par la suite, il faut encore trouver des financements pour mettre au point les premiers produits commercialisables et acheter les premiers outils de production. Là aussi, cela peut être compliqué. Certains paramètres, tel que le contexte géopolitique, sont imprévisibles et incontrôlables et qu’ils peuvent impacter grandement les décisions des financeurs. 

2. Constituer l’équipe qui va permettre le développement de l’entreprise que ce soit sur le volet technique (R&D&I : recherche, développement et innovation) ou sur le volet business (marketing, communication, commercial).
Le défi RH est très complexe, au début parce que l’entreprise n’a pas la trésorerie pour proposer des emplois salariés avec des salaires élevés. Le fait que le CDI soit un incontournable pour l’obtention d’un logement ou d’un prêt et que le marché de l’immobilier soit de plus en plus tendu et cher sont également un frein pour le recrutement.
D’autre part, plus l’équipe grossit et plus il faut arriver à rassemble tout les salariés autour d’un même objectif tout en étant garant de l’harmonie, des relations dans l’équipe et surtout de l’équité entre
tous

3. Développer un produit répondant au besoin du marché.
Au début, et surtout sur un sujet aussi complexe que la qualité de l’air, il a été difficile de connaître les besoins spécifiques des différents marchés et de savoir si le produit que nous étions en train de développer allait répondre aux besoins de chaque marché. Nous avons travaillés en étroite collaboration avec le pôle business et le pôle technique pour affiner nos connaissances et arriver au bon produit pour le bon marché.

J’ai réussi à relever ces défis grâce à beaucoup de persévérance, et surtout en m’entourant des bonnes personnes et en les écoutant humblement. Le nombre de risques, obstacles, et défis est tellement important qu’il est, à mon avis, impossible de les résoudre seul. La clé, c’est de trouver des personnes de confiance qui savent de quoi elles parlent pour grandir et se remettre en question. Il existe de nombreuses structures pour accompagner les entrepreneurs de nos jours et il serait dommage de s’en passer. 

Pour ma part, j’ai tout d’abord intégré l’incubateur de la Communauté d’agglomération Pays basque (CPAB) qui m’a permis de me former aux différents aspects de l’entrepreneuriat. Nous sommes d’ailleurs hébergés depuis le début dans des locaux de la CAPB qui a joué un grand rôle dans le développement du Purenat. Au tout début de l’entreprise, j’ai intégré l’incubateur de La Ruche (programmes des audacieuses), spécialisé dans les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire et l’incubateur du CNRS. J’ai ensuite intégré Chrysa-link (incubateur de la SATT Aquitaine Science transfert) spécialisé dans les start-ups deeptech. Leur accompagnement a clairement été déterminant dans le déploiement de la société pour les premières phases : premiers financements, début de l’association, création du business model et du business plan, …  

Pour les phases d’après, l’accompagnement du Réseau Entreprendre Adour a été clairement essentiel, notamment l’accompagnement individuel avec mon mentor Karim Sinno. Cela a été primordial car il m’a permis de prendre du recul, de m’oxygéner, de partager, pour finalement contribuer à anticiper et à surmonter les difficultés. 

Etablir une relation de confiance mutuelle et saine avec  les accompagnateurs, les financeurs, les clients, les réseaux est également primordial. La transparence, la rigueur et la persévérance sont des éléments clés pour maintenir des liens étroits avec l’écosystème et travailler en bonne intelligence pour trouver des solutions et relever les défis. 

Personnellement, je ne fais pas de différence entre une femme ou un homme entrepreneur, mes conseils s’adressent à tous. Pour avoir la meilleure expérience possible, il faut croire en votre projet, persévérer, rester confiant, ne pas avoir peur de se tromper, tisser des liens étroits avec votre écosystème, garder l’esprit ouvert, et rester humble. Avoir à ses côtés un(e) partenaire qui vous soutient dans cette aventure, qui sera là pour vous écouter, vous remotiver, et qui vous permettra de faire ce que vous avez à faire pour le bon développement de votre entreprise tout en gardant une vie sociale et de famille, est très important.

Enfin, pour une femme comme pour un homme, il est tout à fait possible de construire une famille en même temps que de créer une entreprise. J’ai personnellement commencé l’aventure avec un enfant de 8 mois et j’ai eu un deuxième enfant il y a moins d’un an. » 

Purenat, la start-up qui développe une technologie qui purifie l’air 

Purenat est une start-up industrielle deeptech qui a développé à partir d’un tout nouveau matériau biomimétique breveté, le premier textile du marché capable de capter et détruire les polluants organiques de l’air, 100 % durable et intégrable à de nombreux types d’installations fermées. Véritable révolution technologique, le textile actif Purenat a été mis au point par sa fondatrice et présidente Natacha Kinadjian Caplat, Docteure en physico-chimie des matériaux, experte qualité d’air intérieur (exp. +12 ans). Elle s’est associée à Manon Vaillant, ingénieure en biotechnologies pour créer Purenat qui se positionne comme un fabricant de semi-produit (ex : filtre). Purenat prévoit de créer une usine de fabrication au Pays Basque, d’y internaliser ses étapes de fabrication et de recruter une vingtaine de personnes. 

Les WINDAYS 

En 2023, Femmes Business Angels et AGIPI, soutenus par La French Tech et Bpifrance, organisaient les WINDAYS. Les WINDAYS sont un moment de rencontres privilégiées entre femmes investisseuses et porteuses de projets pour susciter des investissements, promouvoir des start-ups talentueuses et encourager la prise de risques chez les femmes. Au cours des WINDAYS 2023, plusieurs start-ups ont été récompensées par le Prix AGIPI Monde Durable: AMK Biotech, Purenat et Arterya.  

Après avoir réuni près de 1 000 investisseuses et entrepreneures, à Marseille, Bordeaux et Caen, en 2023, AGIPI et le réseau Femmes Business Angels (FBA) annoncent de nouvelles dates en 2024, pour leur Tour de France à impact :  

Prolongez votre lecture
Vie de l'association
27.03.2024

Lumière sur l’entrepreneuriat féminin, retour sur un mois de mars engagé !

Chez AGIPI, nous avons la conviction que les femmes entrepreneures sont des moteurs de transformation de la société. C’est pour...
Lire la suite
Vie de l'association
20.12.2023

Découvrez les résultats d’Agipi Grandes Tendances 2024

En novembre 2023, des milliers d’adhérents AGIPI ont donné de leur voix pour élire l’une des trois grandes tendances d’investissement...
Lire la suite
Vie de l'association
20.02.2024

Réparer la moelle épinière après une lésion

AGIPI est fière de soutenir, par l’intermédiaire de son Fonds de dotation, et grâce à son engagement auprès de la...
Lire la suite
Voir toutes les actualités