Chaque année, le mois d’octobre met à l’honneur le dépistage du cancer du sein à travers la célèbre campagne de sensibilisation au ruban rose lancée par la Ligue contre le Cancer. L’occasion de revenir sur cette maladie qui, aujourd’hui encore, touche près d’1 femme sur 8.

Le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10 s’il est détecté à un stade précoce. C’est pour faire la lumière sur l’importance du dépistage qu’Octobre Rose a lieu chaque année en France.

LE CANCER DU SEIN, LE CANCER PLUS DIAGNOSTIQUÉ CHEZ LES FEMMES

Le cancer du sein est le plus répandu des cancers féminins en France (33 %). Chaque année, il touche environ 61 000 femmes dans l’Hexagone et cause le décès d’un peu plus de 12 000 personnes. Conséquence, il est aujourd’hui la première cause de mortalité due au cancer chez les femmes. Des chiffres qui rappellent l’importance de bien communiquer autour de ce fléau, d’encourager les femmes à se dépister régulièrement, mais aussi d’accompagner au mieux les patientes touchées tout au long de leur parcours de soins.

LA PRÉVENTION AVANT TOUT

Aujourd'hui, 60 % des cancers du sein sont détectés à un stade précoce. La détection du cancer du sein à un stade précoce permet de le soigner plus facilement et de limiter les séquelles liées à certains traitements. Pour encourager les femmes à se faire tester, l’État a lancé en 2004 un programme national de dépistage organisé à travers le territoire. Dans ce cadre, un suivi gynécologique accompagné d’un examen clinique des seins par palpation, réalisé par un professionnel de santé, est recommandé tous les ans et ce, dès l’âge de 25 ans. Pour les femmes âgées de 50 à 74 ans, il est recommandé de procéder à une mammographie, remboursée par la sécurité sociale, tous les 2 ans.

ACCOMPAGNER AU MIEUX LES FEMMES TOUCHÉES

Bien que de nouveaux cas de cancer du sein se déclarent chaque année, la mortalité autour de cette maladie diminue. Aujourd’hui, un ou plusieurs traitements sont proposés aux patientes touchées, en fonction de leur âge, du type de cancer du sein dont elles souffrent, de la localisation de la tumeur, de sa taille, etc.

Parmi les traitements existants, on trouve la chirurgie du cancer du sein, la radiothérapie, la chimiothérapie, ou encore des thérapies ciblées comme l’hormonothérapie. En complément, le recours à un soutien psychologique prodigué par des professionnels est reconnu pour renforcer l’efficacité des traitements.

AGIPI SOUTIENT LES PERSONNES ATTEINTES DE CANCER DU SEIN

Afin d’accompagner au mieux les femmes vers la guérison, AGIPI n’applique pas de nouvelle franchise en cas de reconstruction mammaire suite à un cancer du sein dans son contrat de prévoyance CAP.

Un dispositif engagé au service des femmes touchées par le cancer du sein.

Pour en savoir plus

Prolongez votre lecture
Evénement
Vie de l'association
11.06.2024
1 min.

Forum de l’entrepreneuriat au féminin, retour sur une soirée inspirante

Organisée en partenariat avec le réseaux AXA Prévoyance & Patrimoine, jeudi 6 juin au Pavillon Wagram à Paris, la 2e...
Lire la suite
Vie de l'association
11.06.2024
1 min.

AGIPI et la Cavec : une charte commune pour renforcer la protection sociale des experts-comptables et commissaires aux comptes

Pour mieux répondre aux besoins spécifiques des experts-comptables et des commissaires aux comptes en matière de protection sociale, la Cavec...
Lire la suite
Evénement
Vie de l'association
11.06.2024
2 min.

Soirée des étoiles montantes, merci !

Lundi 3 juin, l’événement annuel des Etoiles Montantes, organisé par l’incubateur engagé Les Premières Sud, en partenariat avec AGIPI, a...
Lire la suite
Voir toutes les actualités